Teaser réalisé au cours de la création 2018 : "O que importa é o caminho"

Fondée à Lyon en 2016, la Compagnie Aniki Vóvó est à l’origine créée par Joana Schweizer, chorégraphe, danseuse, chanteuse, et pianiste. «Aniki VóVó» étant issu d’un nom de comptine portugaise, pays de ses origines. La compagnie est aujourd’hui co-dirigée avec Gala Ognibene, Scénographe et photographe, et amie d’enfance.

 

Depuis la création de la compagnie, leur collaboration s’est affinée et intensifiée. Elle est aujourd’hui fondée sur les liens danse musique et scénographie avec une volonté de créer ensemble de nouveaux agrès permettant de déjouer la gravité, et donnant au corps de nouvelles perspectives d’organisation. Elles réfléchissent ensemble à servir un même propos avec leurs différents outils.

 

De nombreux artistes sont également investis dans le travail de la compagnie : danseurs, artistes peintre, ingénieurs du son, musiciens et vidéastes, ouvrant de nouveaux horizons à la recherche artistique.

La Compagnie Aniki VóVó développe un univers sensible et humain, où les cadres sont transgressés,

où les «espaces entre» sont explorés.

 

Leur première collaboration : O que importa é o caminho crée en 2018, est un solo danse-musique avec un piano à queue suspen-du, inspiré des origines portugaises de Joana Schweizer. Elle y mêle enfin ses trois arts : la danse, le piano, et le chant. Ce spectacle soutenu par la DRAC ARA, a été créé au Théâtre de Givors les 11 et 12 janvier 2018 pour une représentation scolaire et une représentation publique, ainsi que les 13 et 14 avril 2018 dans le cadre des soirées performances de la Scène Nationale d’Orléans. Il a ensuite été joué à l’Astrée à Lyon le 3 avril 2019 et au Théâtre Madeleine Renaud de Taverny le 12 décembre 2019.

 

Joana Schweizer et Gala Ognibene créent aujourd’hui leur deuxième forme longue : O canto do sapo qui signifie Le Chant du Crapaud. Fable librement inspirée de La Grenouille qui se voulait faire plus grosse que le boeuf,

il s’agit d’un duo entre le trompettiste Simon Des-landes et Joana Schweizer.

Gala Ognibene est sur ce projet scénographe et regard extérieur.

 

Après une présentation à La Maison de la Danse,Lyon le 13 mars 2020 à l’occasion de Créations en cours du Festival Sans-dessus-dessous, le spectacle sera créé le 1er avril 2020 pour Danse Dense #lefestival au Théâtre 13, Paris. Il sera ensuite présenté au CCN de Roubaix / Les Ballets du Nord dans le cadre du Label Danse du CCN le 4 avril 2020, puis pour une représentation tout public et une représentation scolaire à l’Automne 2020 au Théâtre Madeleine Renaud, Taverny (95).

© 2017 Joana Schweizer danseuse musicienne et chorégraphe. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon